C’est normal que nos jeunes enfants se sentent quelquefois inquiets ou bouleverses lorsqu’ils sont confrontes a des separations quotidiennes d’avec leurs parents ou d’autres personnes importantes qui s’occupent d’eux, lesquelles les amenent a pleurer, a se cramponner ou a refuser de partir.

C’est normal que nos jeunes enfants se sentent quelquefois inquiets ou bouleverses lorsqu’ils sont confrontes a des separations quotidiennes d’avec leurs parents ou d’autres personnes importantes qui s’occupent d’eux, lesquelles les amenent a pleurer, a se cramponner ou a refuser de partir.

Habituellement, une telle anxiete de separation diminue a mesure qu’ils grandissent, commencent l’ecole et gagnent en confiance. Cependant, la reaction de plusieurs enfants a une separation reelle ou anticipee est beaucoup plus extreme que celle de leurs pairs ou persiste bien au-dela de la premiere ou une deuxieme annee d’ecole. Mes problemes de ces enfants peuvent indiquer la presence d’un trouble d’anxiete de separation.

Le trouble d’anxiete de separation peut vraiment perturber ou limiter nos activites normales d’un enfant ou d’un adolescent, lequel va s’isoler des pairs et avoir d’la difficulte a nouer et a entretenir des amities. L’anxiete de separation va aussi donner lieu a des occasions manquees d’apprendre de nouvelles choses et de participer a des activites amusantes. L’assiduite et les resultats scolaires peuvent diminuer. Quantite de enfants et adolescents presentant un trouble d’anxiete de separation semblent deprimes, renfermes et apathiques.

Faits

  • Environ 4 % des jeunes souffriront d’un trouble d’anxiete de separation au cours d’une annee scolaire donnee.
  • Le trouble d’anxiete de separation reste le trouble anxieux le plus frequent chez les enfants de moins de 12 ans, ainsi, sa frequence diminue graduellement a mesure que les bambins evoluent vers l’adolescence et l’age adulte. Cependant, l’anxiete de separation est en mesure de persister a l’age adulte, et meme se manifester une toute premiere fois a l’age adulte.
  • L’anxiete de separation atteint le point culminant a diverses stades du developpement, principalement a l’entree a l’ecole maternelle, entre 7 et 9 annees, ainsi, a l’entree a l’ecole intermediaire ou secondaire.
  • Mes garcons et les filles paraissent egalement touches avec l’anxiete de separation.

Signes et symptomes

Pensees (remarque : les reellement jeunes enfants pourront etre incapables d’identifier des pensees anxieuses precises) :

  • Et si un malheur arrivait a maman ou papa?
  • Et si je m’egarais?
  • Et si grand-mere ne venait pas me chercher apres l’ecole?
  • Et si je me faisais enlever?
  • Et si je tombe malade et que maman n’est pas la concernant m’aider?

Sensations physiques :

  • Maux de ventre
  • Etourdissements
  • Palpitations
  • Douleurs generalisees
  • Maux de tete
  • Essoufflement

Emotions :

  • Anxiete, compte bookofsex inquietude, peur
  • Honte
  • Gene
  • Impuissance
  • Tristesse
  • Colere

Comportements :

  • Refuser d’aller a l’ecole
  • Eviter de participer a de nouvelles activites ou de sortir sans un parent
  • Refuser de dormir seul
  • Cauchemars
  • Demander a 1 parent d’etre present ou accessible
  • Pleurer ou faire des crises de colere
  • Refuser d’etre seul dans une piece

Situations et consequences courantes

  • Absenteisme scolaire
  • Refus, d’aller jouer chez mes fri?res ou d’aller a des sorties educatives, a des soirees pyjama ou a d’autres evenements
  • Incapacite a nouer et a entretenir des amities par crainte d’etre loin de ses parents
  • Manque d’autonomie dans plusieurs secteurs (p. ex., dormir, jouer, socialiser, aller a l’universite, etc.)
  • Dependance accrue entre les membres d’une famille

Le clip qui suit fournit des informations indispensables sur la maniere dont l’anxiete de separation affecte les enfants et les jeunes, ainsi, presente quatre interventions efficaces qui peuvent soulager non seulement la enfant, mais toute la famille.

Cette video fut enregistree en anglais et n’est nullement accessible en francais.

Incidence de l’anxiete de separation dans l’enfant a divers ages

Durant la periode prescolaire et la petite enfance, l’anxiete de separation se manifeste davantage via des indices physiques et observables, tel des maux d’estomac ou des maux generaux, ainsi que des pleurs, le fait de se cramponner, le refus de se separer et, des fois, de veritables crises de colere. Paralli?lement i  cela, ces signes sont souvent frequents le dimanche jour et le lundi matin alors que l’enfant anticipe le retour a l’ecole, ainsi qu’a la fin des vacances et d’autres absences prolongees de l’ecole. De nombreux parents paraissent capables de reconnaitre que leur enfant souffre d’anxiete de separation apres deux semaines ou mois a observer ce modele repetitif de comportements. De surcroit, des enseignants seront souvent bien outilles pour observer et prendre en charge des enfants qui presentent une anxiete de separation, tel ce trouble est courant durant ces premieres annees.

Cependant, a mesure que les enfants evoluent par l’adolescence, on s’attend, dans bon nombre de cas, a ce que les jeunes surmontent leur peur d’etre separes de leurs proches et deviennent plus autonomes. Malheureusement, chez certains jeunes, des craintes persistent ou se manifestent pour la premiere fois (parfois apres un evenement stressant comme un divorce, la chute d’un etre pas gratuit ou la transition par une nouvelle ecole ou communaute). Mes adolescents gerent souvent leur anxiete de separation differemment des jeunes bambins, ce qui rend nos problemes de separation difficiles a identifier. Ils pourraient ne point pleurer, se cramponner ou faire une crise de colere. Ils pourraient plutot adopter les comportements suivants : prendre des mesures de reconfort ou de verifications (p. ex., messages propos, suivi GPS), refuser les invitations a sortir avec des amis De sorte i  rester a domicile, refuser de participer a des sorties scolaires necessitant de perdre la nuit a l’exterieur une maison, avoir d’la difficulte a aller a l’ecole ou a y rester toute la journee, resister aux occasions d’autonomie (principalement refuser de frequenter leur universite preferee Afin de aller dans une universite proche d’une maison familiale). Tout comme Afin de d’autres troubles, une evaluation minutieuse par un professionnel de la sante mentale qualifie va etre utile pour identifier le probleme.

Mon plan contre l’anxiete (MPA)

MPA reste concu Afin de fournir aux enfants et aux adolescents atteints d’anxiete des strategies et des outils pratiques pour gerer l’anxiete. Pour en connaitre plus, visitez une site Web Mon plan contre l’anxiete.